Développement durable, place de la femme dans l’entreprise, éthique… Ces termes vous sont familiers pourtant toutes les entreprises françaises ne savent pas qu’ils représentent les éléments de la responsabilité sociale de l’entreprise et qu’elles peuvent les intégrer.

La RSE est une mesure récente dans notre société qui ne cesse d’évoluer. Elle s’intègre aujourd’hui dans la stratégie concurrentielle des entreprises mais savoir la justifier et se démarquer n’est pas chose aisée.

La définition de la responsabilité sociale des entreprises

C’est en 1953 que le concept de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) voit le jour avec Howard Bowen (Social Responsabilities of the Businessman). Ce dernier va mettre en avant l’idée qu’il existe un lien dans les entreprises entre le bien-être social et le bon fonctionnement d’un système économique. Si il est considéré comme le père fondateur de la RSE, ce n’est que dans les années 1960 que ce principe sera intégré en Europe.

La RSE est donc la manière dont les entreprises intègrent, de façon volontaire, des préoccupations sociales, environnementales et éthiques dans leurs activités économiques et dans leurs échanges avec les parties prenantes de l’entreprise : dirigeants, salariés, actionnaires, mais aussi clients et fournisseurs. Les sociétés du 21ème siècle voient en la RSE une occasion de mettre en évidence de nouvelles dynamiques et de trouver un moyen d’intégration et de différenciation parmi les concurrents. Ce sont les employés de l’entreprise en question qui vont développer le principe de RSE par catégories.

Par exemple pour le développement durable qui touche la plupart des entreprises intégrant une logique de RSE, il est nécessaire de se démarquer et de faire appel à ses employés d’une part pour leur laisser une liberté d’expression et d’autre part pour fusionner de nombreuses idées qui aideront l’entreprise à se démarquer de la concurrence.

Qu’ai-je à gagner en intégrant une logique de RSE dans ma société ?

Pour comprendre la logique de la responsabilité sociale des entreprises, il faut tout d’abord intégrer l’idée qu’elle fait l’objet d’une forte rentabilité sur de nombreux aspects.

Le soucis de transparence étant un des mots-clés les plus pertinents, la RSE va permettre aux entreprises d’élaborer de meilleurs échanges entre les parties prenantes. Créanciers, salariés, actionnaires, clients, fournisseurs, collectivités,… De vrais partenariats vont se former et se renforcer. Les échanges seront basés sur la confiance et donc plus fluides. Dans la continuité de cette idée, notons qu’intégrer une logique de RSE dans son entreprise lui permet d’améliorer son « image de marque ». The Body Shop, par exemple, est reconnu pour son engagement dans la protection de l’environnement et le développement durable. La notoriété des entreprises sera croissante et va influencer des nouveaux clients et investisseurs à se diriger vers elles. Les parts de marché vont alors augmenter.

Autre objet de rentabilité : la réduction de la consommation d’énergie et de matières premières, le recyclage et la réduction de déchets. Pour les entreprises, aujourd’hui, il est devenu presque obligatoire d’avoir cette philosophie de respect de l’environnement et cela ne constitue pas uniquement un label d’éthique.

Les fonds d’investissement, quant à eux, vont à présent gagner du temps en choisissant d’investir uniquement dans les entreprises qui intègrent les critères de la RSE. A l’inverse, ils vont investir de plus en plus dans celles qui soulignent leur engagement en suivant les normes environnementales et sociales définies préalablement.

En somme, la RSE va souligner et mettre en évidence la valeur de l’entreprise et facilitera les échanges entre les parties. Intégrer la RSE dans son entreprise va aussi lui permettre de progresser au niveau de ses capacités de négociation. En effet, cette idée s’applique en particulier pour les banquiers et assureurs puisque ceux-ci sont de plus en plus exigeants sur les engagements des entreprises qui portent un intérêt au développement durable. Certaines compagnies d’assurance vont même jusqu’à sanctionner financièrement des entreprises qui n’y sont pas sensibles.

Aujourd’hui, les démarches sont très simples si vous souhaitez, en tant qu’entrepreneur, intégrer une logique de RSE au sein de votre société.

 

Partagez l'article